Cosette saisit l'anse à deux mains. Une main, qui lui parut énorme, venait de saisir l'anse et la soulevait vigoureusement. *En ce soir de Noël, Mme Thénardier dit à Cosette : « Il n’y a plus d’eau ! Cosette s'enfuit emportant son seau et faisant les plus grands pas qu'elle pouvait. Il y a des accents de sincérité qui peuvent résonner de façon artificielle, à cause de leur trop plein sans doute comme le seau d’eau de Valjean et Cosette. mon Dieu ! La forêt est une prison alors que l'apocalypse renvoie à une idée de destruction. Elle soufflait avec une sorte de râlement douloureux ; des sanglots lui serraient la gorge, mais elle n'osait pas pleurer, tant elle avait peur de la Thénardier, même loin. 150000 corrigés de dissertation en philosophie. L'obscurité est vertigineuse. Dessins et photographies. Tel était l'effroi que lui inspirait la Thénardier qu'elle n'osa pas s'enfuir sans le seau d'eau. Cosette leva les yeux, elle avait vu venir l’homme à elle avec cette poupée comme elle eût vu venir le soleil, elle entendit ces paroles inouïes : c’est pour toi, elle le regarda, elle regarda la poupée, puis elle recula lentement, et s’alla cacher tout au fond sous la table dans le coin du mur. Pour rendre cette dénonciation plus forte, il décrit cette scène avec plus de réalisme. Le bois était ténébreux, sans aucun froissement de feuilles, sans aucune de ces vagues et fraîches lueurs de l'été. Le marchand qui avait demandé le seau d’eau était allé lui-même le porter à son cheval. Cette pénétration des ténèbres est inexprimablement sinistre dans un enfant. Cosette n'a pas eu peur car elle a reconnu la grâce, le miracle, la main de Dieu (sublime). Afin d’émouvoir plus encore le destinataire, les deux seuls accessoires placés dans le cadre sont géants : le balai est deux fois plus grand que Cosette et le seau, colossal et rempli d’eau, ne semble pas pouvoir être porté. Or, ici, le temps et le … Victor Hugo, Les Misérables: Cosette dans la forêt. La prostituée, c'est l'image de la femme qui se sacrifie pour les siens. Contact Rechercher. 1 2 4 3 Seule dans la nuit *En ce soir de Nol, Mme Thénardier dit à Cosette : « Il n'y a plus d'eau ! Or ca correspond a l’age que Fantine lui avait donne. Elle fit ainsi une douzaine de pas, mais le seau était plein, il était lourd, elle fut forcée de le reposer à terre. Près d'un châtaignier, elle a fait encore une halte puis a repris le seau. Momo est même heureux à en mourir mais c'est un bonheur illusoire, c'est la joie des pantins mécaniques : il refuse la vie. Donc ce récit a une portée allégorique comme les paraboles de la bible. Les coins de sa bouche avaient cette courbe de l’angoisse habituelle, qu’on observe chez les condamnés et … Dans l'éclipsé, dans la nuit, dans l'opacité fuligineuse (1) il y a de l'anxiété, même pour les plus forts. (raison de l'abus) : Corrigé de 1198 mots (soit 2 pages) directement accessible, Le corrigé du sujet "Victor Hugo, Les Misérables: Cosette dans la forêt" a obtenu la note de : aucune note, misérables: cosette nuit cette citation. Cette scène est aussi une dénonciation, un avertissement car Dieu est témoin de toute action humain, l'oeil de Dieu est partout (cf. L'âme est comparée implicitement à un oiseau : cette image poétique confère un caractère angélique : la grâce. Tu étais dans le bois, tu avais bien peur ; te rappelles-tu quand j’ai pris l’anse du seau d’eau ? Tout est perverti, Momo propose même à Nadine d'être son proxénète. Elle sentit le froid à ses mains qu'elle avait mouillées en puisant de l'eau. Baudelaire en parlait dans "La Charogne", l'homme est fasciné par le morbide. Cela casse tout le sérieux, le religieux de la scène qui s'achève avant la scène de la drogue. Elle désigne d'autre part l'âme, l'être immatériel qui constitue notre intériorité, notre personnalité. On est passé du réaliste au sublime donc le sublime c'est le caractère mystérieux, inattendu de quelque chose d'inexplicable, d'inexprimable par sa beauté, quelque chose d'à la fois évident par sa simplicité et fulgurant. Hugo pointe du doigt un scandale : les hommes ne jouent pas leur rôle naturel assigné par Dieu, à savoir protéger les enfants. Elle avance un peu dans la rue puis elle traverse et là elle rencontre son amie Jessica. Cosette avait repris sa place sous la table de cuisine et son tricot. Elle croyait sentir qu'elle ne pourrait peut-être pas s'empêcher de revenir là à la même heure le lendemain. La scène de rencontre entre Nadine et Momo apparaît comme une parodie de la rencontre entre Cosette et Jean Valjean. Cela permet de donner une portée générale au texte, cela donne à deviner au lecteur que le récit va être miné dans un point de vue religieux. Cette angoisse se mêlait à son épouvante d'être seule dans le bois la nuit. L'indécision provoque une ignorance et l'absence de repères affole Cosette. ... Les expression "petite âme" et "voûte monstrueuse" sont des antithèses qui expriment la fragilité de Cosette et … Les philosophes classiques ne faisaient pas de différence entre les deux: l'âme, qui relève du sentiment que nous avons de nous-mêmes, est aussi le siège de la pensée. Au dessus de sa tête, le ciel était couvert de vastes nuages noirs qui étaient…. Va en puiser à la source. Hugo multiplie ces détails pour en augmenter le martyre de Cosette. Victor Hugo, l'un des plus grands poètes et écrivains français de tous les temps, chef de file du mouvement romantique, est l'auteur de nombreux chefs d'oeuvre : "Les Contemplations", "Les Châtiments", ou encore "Les Misérables", d'où est extrait ce texte. Cet homme, sans dire un mot, avait empoigné l'anse du seau qu'elle portait. Ses grands yeux enfoncés dans une sorte d’ombre profonde étaient presque éteints à force d’avoir pleuré. Malaise fait d'un sentiment d'inquiétude relative à un avenir incertain et au sentiment de notre situation de mortel. C'est pourquoi les enfants (naïfs) sont les enfants de Dieu. Cette pénétration des ténèbres est inexprimablement sinistre dans un enfant. On a une transposition de la religion dans l'univers magique des contes pour enfants. On eût dit une plaie lumineuse. C'est un roman historique, social, philosophique dans lequel on retrouve les idéaux du romantisme et ceux de Victor Hugo. Gary a repris le même geste de la main protectrice sur la joue, l'épaule. Atteinte au droit é l'image Le personnage de Cosette a sûrement inspiré le personnage de Momo pour Gary ; Momo fuit l'A.P., tout comme Cosette fuit les Thénardier ; les deux enfants cherchent tous les deux quelqu'un à aimer. Puis un silence avant deuxieme temps , l. 15-21 a savoir le pas de mere , l. 22-28 atroce revelation puis silence , l29-42 : homme commence a elaborer sa strategie et enfin le dernier paragraphe est un commentaire du narrateur. En allant acheter le pain, Sarah admire une superbe paire de chaussures dans une vitrine. IV) Un texte poétique qui imite le style biblique. La fragilité du personnage augmente la pitié. Blog: Blanc-seing. Quand l'œil voit noir, l'esprit voit trouble. Nadine est tout le contraire de J. Valjean mais pourtant Momo a peur d'elle mais c'est une peur réfléchie (pragmatique). L'attendrissement se voit dès le début avec la métaphore des battements d'ailes pour le coeur de Cosette. Le narrateur et J. Valjean sont des intermédiaires de Dieu et l'intervention de J. Valjean prouve qu'Hugo a confiance en les hommes car il croit au progrès. Elle eût bien voulu repartir tout de suite ; mais l’effort de remplir le seau avait été tel qu’il lui fut impossible de faire un pas. L’homme, qui avait à peine trempé ses lèvres dans le verre de vin qu’il s’était versé, considérait l’enfant avec une attention étrange. Plus on est simple d'esprit plus on se rapproche de Dieu car la fois n'appelle pas à l'interprétation, à l'analyse. Tournesol:. On est dans un entre-deux trouble entre le réalisme et l'imaginaire ; l'imaginaire rentre dans le réalisme. Autre Si vous le faites chaque années vous pouvez modifier le circuit pour vous simplifier la vie.. Il suffit de couper le tuyau entre la prise d’eau et le filtre et de mettre un « Y » . On a une vision moderne de la prostitution dans "La Vie devant soi" tandis que dans "Les Misérables" on a une vision traditionnelle, biblique, de la prostituée déchue. Forme une phrase avec les groupes de mots suivants : arrive – Cosette – à la source – enfin – dans le bois – et – plonge – elle – dans l’eau – son seau Dans les phrases suivantes, trouve le ou les compléments circonstanciels (s’il y en a), le groupe sujet, le groupe verbal. Pete Frates, un ancien joueur de baseball universitaire américain souffrant de SLA avait inspiré le défi du seau d'eau glacée. Cosette est donc un ange en enfer. Elle était harassée de fatigue et n'était pas encore sortie de la forêt. On a beaucoup de retours en arrière, d'oppositions, de nuances, car Hugo veut trouver les mots les plus justes pour qualifier les angoisses de Cosette : épanorthose ; "la peur lui était revenue, une peur naturelle et insurmontable" : opposition pour qu'on se mette mieux dans l'ambiance de la peur. Une nuit, un etranger l'aide a porter son lourd seau d'eau. Il est décédé l'an dernier à 34 ans. Cosette est symbolique alors que Momo est réaliste. Elle respira un instant, puis elle enleva l'anse de nouveau, et se remit à marcher, cette … Cela casse tout le sérieux, le religieux de la scène qui s'achève avant la scène de la drogue. Pour rendre cette dénonciation véhémente, il met en valeur son indignation. Hugo nous fait partager ses moindres mouvements. Incitation é la haine raciale Fleurs du monde vivant, Victor Hugo : Quatre-vingt-treize : Premi�re partie : Livre 2 : Chapitre IV, Victor Hugo : Ruy Blas : Acte V sc�ne 4 (D�nouement), Victor Hugo : Vieille chanson du jeune temps, Accueil : Les explications de textes pour le bac de français. Madame Rosa est une représentation grotesque, burlesque de Fantine, sans dents, sans cheveux, la prostituée qui vend son corps pour son enfant. Cosette et Momo sont dans le même état de désespoir. Elle marchait penchée en avant, la tête baissée, comme une vieille ; le poids du seau tendait et raidissait ses bras maigres ; l'anse de fer achevait d'engourdir et de geler ses petites mains mouillées ; de temps en temps elle était forcée de s'arrêter, et chaque fois qu'elle s'arrêtait l'eau froide qui débordait du seau tombait sur ses jambes nues. Donc le sublime se passe de commentaire. Hugo trouve cela scandaleux de proférer des obscénités pareilles devant un enfant alors que Gary ne dénonce rien car les choses se font comme elles doivent se faire ; les obscénités sont dans la vie. Elle avait près de huit ans, on lui en eût donné à peine six. On a un point de vue omniscient ; Hugo restitue aux lecteurs la perception d'un enfant avec beaucoup de détails. Victor Hugo rassemble dans cette oeuvre contre le mail et pour la générosité tout ce qu'il a voulu dire sur l'homme. » Cosette. Les expressions manquent pour dire ce qu'avait d'étrange ce frisson qui la glaçait jusqu'au fond du coeur. Le personnage principal est Jean Valjean qui a été condamné au bagne car il a volé du pain pour nourrir sa famille. Cosette (née à la fin de l'année 1815), surnom d'Euphrasie, est l'un des personnages du roman Les Misérables de 1862 de Victor Hugo. Le livre : Les Misérables Œuvre en cinq parties parue en 1869 : 1ère partie – Fantine 2e partie – Cosette 3e partie – Marius 4e partie – L’idylle rue Plumet et l’épopée rue St‐Denis Tout est perverti, Momo propose même à Nadine d'être son proxénète. Cela fait, elle s’aperçut qu’elle était épuisée de lassitude. Quand l'œil voit noir, l'esprit voit trouble. De tous côtés il y avait des étendues lugubres. Son nom est devenu synonyme d'enfant maltraité, exploité par des adultes, notamment pour les tâches domestiques. L'oeil était dans la tombe et regardait Caïn). Le sublime est comme un miracle divin parce qu'on est dans un contexte réaliste et il y a une intervention divine très inattendue, c'est plus beau que la beauté ; face au sublime, c'est la stupeur, le silence. Pour augmenter la faiblesse de Cosette on a toujours des petits adjectifs qui pointent du doigt cette fragilité : "bras maigres", "petites mains", "jambes nues", "pauvre petit être" ; la comparaison avec une vieille est permise par une déformation par le travail qui rapproche Cosette de la mort. Type d'abus : Cosette est symbolique alors que Momo est réaliste. La voûte monstrueuse est l'enfer alors que les battements d'ailes représentent un ange. ... Littérature et autres variations autour de ce thème. Tout à coup, le seau ne pèse plus rien. Cette scène fonctionne un peu comme un conte pour enfants. >> commentaires. En détruisant le travail des enfants, ils détruisent le travail de Dieu : cela revient à placer un ange en enter "battements d'ailes [...] sous leur voûte monstrueuse" ; comparaison entre la société du XVIIème siècle et la société antique. Cosette est dans un état inquiétant, cela réveille son inconscient : "sans se rendre compte de ce qu'elle éprouvait" ; c'est son état qui l'effraie et pas la forêt, angoisse intériorisée. Alors, par une sorte d'instinct, pour sortir de cet état singulier qu'elle ne comprenait pas, mais qui l'effrayait, elle se mit à compter à haute voix un, deux, trois, quatre, jusqu'à dix, et, quand elle eut fini, elle recommença. Dans ce passage avec la main de Jean Valjean, Hugo nous raconte le miracle chrétien. Votre email : Hugo joue aussi sur les contrastes. Pornographie enfantine LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE, Aperçu du corrigé : Victor Hugo, Les Misérables: Cosette dans la forêt. Il n'y avait que Dieu en ce moment qui voyait cette chose triste. Des petits détails touchants vont souligner l'attendrissement mais avec pudeur : "les sanglots lui serraient la gorge, mais elle n'osait pas pleurer". Sa grossesse terminée, Cosette, une jeune fille, naît. On a le champ lexical de la terreur : "terreur", "terrible", "frissonnait"... La terreur est terrible, c'est une polyptote ; un superlatif "jusqu'au fond du coeur". Le choix des mots est très simple pour qu'on se rapproche de l'univers de l'enfant et d'autre part on ne doit pas jouer avec la raison pour laisser couler le flot des émotions : "c'était un enfant de huit ans" ; "cette chose triste", verbe vide de sens, simplicité et humilité pour des émotions. Car il est des choses qui font ouvrir les yeux aux mortes dans leur tombeau. A ce moment, elle a senti que le seau ne pesait plus rien. L'attendrissement est permis par les antithèses et les jeux de contrastes resserrent la pitié et l'intensité dramatique (mise en valeur). Et sans doute sa mère, hélas ! On peut voir ainsi une symétrie entre le bagnard Jean Valjean et "Le Dernier jour d'un condamné" écrit quelques années plus tôt. Les deux enfants sont dans un concept non adapté à leur âge : sexualité, obscénité. C'était un homme qui était arrivé derrière elle et qu'elle n'avait pas entendu venir. Une grande forme noire, droite et debout, marchait auprès d'elle dans l'obscurité. VICTOR HUGO : LES MISERABLES : TOME II : LIVRE 3 : CHAPITRE 5 (COMMENTAIRE COMPOSE). Le Travail des Esclaves. Le marchand qui avait demandé le seau d’eau était allé lui-même le porter à son cheval. A la veille du bac de français, il est l'heure de préparer l’écrit de cette matière. L'omniscience de l'enfant nous plonge dans l'univers de la terreur enfantine ; beaucoup d'empathie, la réalité de l'enfant est transformée en un cauchemar. Les anaphores rythment également cette course effrénée ("jusqu'au" x3). Cosette avait repris sa place sous la table de cuisine et son tricot. Son regard tomba sur le seau qui était devant elle. © Copyright 2003-10 Devoir-de-philosophie.com. Tout être humain peut se reconnaître avec les paraboles. Afin d’émouvoir plus encore le destinataire, les deux seuls accessoires placés dans le cadre sont géants : le balai est deux fois plus grand que Cosette et le seau, colossal et rempli d’eau, ne semble pas pouvoir être porté. Le tragique masque de l'ombre semblait se pencher vaguement sur cet enfant. Cosette et Marius tombèrent à genoux, éperdus, étouffés de larmes, chacun sur une des mains de Jean Valjean. C'est un auteur combatif et militant, un écrivain engagé. Parfois le merveilleux et le miraculeux sont mis ensemble dans les contes de fées. Le terme "hélas" est un cri du coeur du narrateur impuissant devant la violence de la scène alors que "bien" est une expression populaire et naïve pour augmenter la proximité avec le personnage. Paru en 1862 ce roman est l'une des oeuvres les plus populaires de la littérature française et il a donné lieu à de nombreuses adaptations au cinéma. Synopsis : Cosette vit dans l'auberge des Thenardier, qui la maltraitent. Cela se passait au fond d'un bois, la nuit, en hiver, loin de tout regard humain ; c'était un enfant de huit ans. Vous rebrancher le tuyau sur une des branches du « Y » et sur l’autre branche vous mettez une vanne et un bout de tuyau d’environ un mètre. De la ligne une a 14 c’est le premier indice , elle a 8 ans. Ce style extrêmement simple donne beaucoup de gravité et de solennité grave, sérieuse au texte.