LES DANSES SPORTIVES

Définition : la danse est un ensemble de mouvements du corps généralement rythmée par la musique et obéissant à des règles sportives car se pratique en tant que sport, au cours de compétitions.
Ces danses sont classées en 2 catégories et sont au nombre de 10.
Catégorie STANDARD – 5 DANSES : la valse viennoise, la valse anglaise, le slow fox trot, le quick steep, le tango
Catégorie LATINES – 5 DANSES : le paso doble, le cha cha cha, la samba, la rumba, le jive.
En 1924, toutes les danses connues à cette période ont été codifiées par les anglais sauf la valse viennoise qui n’était pas populaire à cette époque. Elle sera rajoutée plus tard.

STANDARD

LA VALSE VIENNOISE
Elle tire ses origines de BAVIERE et était appelé « L’ALLEMANDE »- Origine controversée par les français qui, selon eux, existait déjà en 1178 et était appelée « VOLTA » en Provence.
Grâce à STRAUSS qui, avec son orchestre, visita les principales villes d’Europe, ce fut le couronnement de la valse dite « viennoise ». Certains qualifiaient cette danse comme étant contre la chasteté, d’autres  disant qu’elles pouvaient être dansées par les femmes mariées mais pouvant faire perdre raison aux jeunes filles.
Cette danse, géniale dans sa simplicité et le nombre limité de figures, est certainement celle qui suscite le plus fort engouement populaire. Nous avons toutes en mémoire le « beau danube bleu ».

LA VALSE ANGLAISE
C’est une danse lente à pas glissé.
La légende raconte que c’est à l’initiative de la reine d’Angleterre que la valse anglaise fut créée. C’est lors d’un voyage en Autriche que la reine fut séduite par la valse viennoise. Elle demanda alors à son professeur de lui enseigner cette danse. Mais comme la reine Victoria boîtait, le professeur a dû adapter la danse au pas de la reine ce qui a donné la valse anglaise.

LE SLOW FOX TROT
Fox-trot veut dire pas du renard.
Cette danse est apparue en France en 1917 et comme beaucoup de danses, elle est née parmi la population noire de New-York, influencée par le negro-spiritual, le one-step et le ragtime.
Cette danse a beaucoup de variations et de chorégraphies. C’est la danse la plus naturelle par laquelle les juges peuvent déterminer la technicité d’un couple.

LE QUICK STEP
Dans les années 20, plusieurs orchestres jouaient des morceaux de Fox-trot trop vite. Ce qui n’était pas du goût de tout le monde et surtout des journalistes. On parlait alors de « QUICK TIME FOX TROT ».
Le charleston a également influencé cette danse qui est très rapide, très vivante et qui comprend des sauts, jetés et chassés.
C’est une danse spectaculaire. Il est exclu de la pratiquer dans un dancing compte tenu des déplacements énormes qu’elle demande.
LE TANGO
En Argentine, le tango est connu depuis le XVIIè siècle. A l’origine, danse des mauvais garçons et des prostituées, il est sorti des bas quartiers pour conquérir de manière étonnante les plus beaux salons d’Europe.
Le vrai tango argentin est sévère, ardent, puissamment sobre aux pas serrés.
La codification, toujours par les anglais, l’a profondément changé et l’a curieusement classée dans les danses standards en dehors des latines-américaines.

LES LATINES

LE PASO DOBLE
Il fait partie du folklore espagnol. Influencé par le flamenco, le caractère de cette danse est arrogant et passionné.
Il suffit de mettre une musique de Paso Doble pour s’imaginer au milieu de l’arène. Bien que l’homme soit le toréador, la femme n’incarne pas le taureau mais désigne sa cape ou muletta, la toile rouge du toréador.
C’est une danse vive, fougueuse, altière, aux attitudes provocantes.

LE CHA CHA CHA
Son ancêtre est le mambo, originaire de Cuba.
L’interprétation musicale du Cha Cha Cha produit une atmosphère joyeuse, insouciante et effrontée. C’est une danse espiègle. Elle est considérée comme une des plus faciles. Les partenaires jouent l’un avec l’autre. Elle se veut le reflet de l’amitié, de l’amusement.
Musique connue : GUANTANAMERA –PEPITO ou OYE COMO VA de SANTANA.

LA SAMBA
Originaire d’Afrique, mais découverte au Brésil, la samba est une danse d’Amérique du Sud qui rend les danseurs euphoriques. C’est le symbole de la fête et du carnaval de Rio.
Son nom vient du mot « sembe » qui veut dire nombril.
C’est une danse joyeuse, exubérante au rythme bondissant.
Musique : TICO TICO – Si tu vas à Rio.

LA RUMBA
Danse d’origine cubaine. Au départ mimant la parade nuptiale des oiseaux, elle est devenue au fil du temps l’imitation de comportement humain. Aujourd’hui, la partenaire, au rythme sensuel de la musique, séduit l’homme.
Une rumba, c’est un petit clip : on y voit les éléments d’attraction et de rejet entre l’homme et la femme. Les mouvements érotiques et sensuels de la fille obtiennent une réponse de désir et de domination masculins. La danseuse finit toujours par succomber à son danseur.

LE JIVE
Son origine remonte à la dernière guerre mondiale quand les boys américains mirent le pied sur le sol de la vieille Angleterre.
C’est une danse qui évoque la joie, la liberté.
Elle est devenue populaire par la musique swing de BENNY GOODMAN, GLENN MILLER.
Cette danse demande toutefois une énergie particulière dans la mesure où dansée sur un rythme rapide et reposant sur des jeux de jambes assez fatigant, elle clôture généralement la compétition de danses latines.

Dans le contexte de la compétition, les danseurs doivent prouver qu’après 4 danses, ils sont encore capables d’efforts physiques intenses.
La danse sportive a ses spécificités telles que la posture, la codification des figures, les rythmes, les tenues, les chaussures, la coiffure, le maquillage.
Les chaussures, par exemple, sont particulièrement adaptées à la surface de la piste de danse et à la souplesse. Elles sont entièrement faites en cuir. On peut les tordre complètement.
Elles sont ouvertes en danses latines et fermées en danses standards pour la danseuse.
Les robes sont plutôt longues et vaporeuses en standards et plus dénudées en latines. Les danseurs portent un frac en standard et une tenue moulante en latines (comme le patinage artistique)
Les danseurs et danseuses apportent un soin tout particulier à leur tenue, maquillage (peau souvent bronzée même artificiellement, cils démesurés, faux ongles), coiffure (cheveux gominés).

Les compétitions sont éprouvantes physiquement. Les couples évoluent sur la piste pendant de longues journées, voire week-end. Il existe des 1/8 de finale, 1/4 de finale, 1/2 de finale et des finales.
Les compétitions sont divisées en amateurs et professionnels.
Il existe les compétitions STANDARD – LATINES – 10 DANSES. La dernière est la plus difficile car le couple doit prouver qu’il est le meilleur dans les 10 danses.

LE JUGEMENT
Les juges tiennent compte de la ligne élégante du haut du corps. Cela comprend la tenue, l’équilibre, le style général y compris la position des bras, de la tête, de la ligne des épaules. Un style élégant vaut toujours qu’on s’y arrête. La perte de contact entre le couple si elle est continue est sanctionnée. La cavalière maintenue trop sur la droite est une faiblesse évidente, car elle gêne l’exécution des variations. Le travail des pieds si il est incorrect est sanctionné. Les compétiteurs doivent se déplacer avec autant de fluidité que possible et si le mouvement est forcé, il sera noté comme un manque de technique. Le rythme : lorsque le couple ne danse pas en harmonie avec la musique, c’est une faute importante.
Les notes des juges sont comptabilisées comme pour le patinage artistique.

En conclusion, les danses sportives exigent de la force physique, de la résistance, de l’oreille musicale, de la grâce, de la discipline et surtout de la passion car cela demande beaucoup d’heures d’entraînements et de déplacements pour les compétitions.
Et si vous avez des fourmis dans les jambes, le meilleur moyen que je connaisse c’est DANSEZ.